#Cloud #TCO #actualité 

Cloud – La réalité du coût de possession dans le cloud

De plus en plus, des voix discordantes s’élèvent pour remettre en question les plaquettes commerciales des vendeurs de solutions Cloud, en mettant entre autre en avant des “coûts cachés” et un coût de possession (TCO, « Total Cost of Ownership ») de la solution qui serait plus élevé qu’une solution traditionnelle installée sur site. La réalité se trouve à mi-chemin de ces extrêmes : si l’aspect “low cost” du Cloud Computing est parfois avéré, la problématique des “coûts cachés” relève plutôt d’un manque de préparation ou de compréhension.

IMAGE NUAGEO

Concrètement, le coût de possession prend en compte l’intégralité des coûts relatifs à un projet : la phase de conception (Think), la phase de réalisation (Build), et la phase de maintenance (Run).

Toutefois la notion de TCO n’est alors pas complètement adaptée au Cloud : la nature de son calcul doit évoluer pour rester pertinent dans ce contexte. On peut ainsi utiliser le TCOp (Total Cost of Operation) qui se calcule de la façon suivante :

Les coûts d’accès au service (connectivité, terminaux d’accès) + Le coût du service (en prenant en compte le coût des extras additionnels) + Le coût des services complémentaires nécessaires pour la mise en place et l’exploitation du service (formation, intégration, conseil)

En plus, la durée d’utilisation de la solution et les variables d’utilisation de la solution (performance, nombre d’utilisateurs…) qui vont conditionner l’intérêt économique du passage au Cloud.

Pour autant, si l’aspect financier doit être mesuré au cas par cas, il est un avantage qui reste lui universel : le gain de temps. Egalement, le choix du Cloud implique une remise en question du modèle SI traditionnel : au lieu d’améliorations en rupture tous les 5 à 10 ans, il faut envisager une évolution graduelle tous les mois, avec des solutions qui se réinventent tous les 3 à 5 ans.

La vraie valeur du Cloud ne peut se résumer à un indicateur financier : c’est avant tout choisir une nouvelle façon de consommer les services informatiques, et surtout un moyen pour les DSI de rapprocher les besoins métiers des impératifs techniques.

Avis d’expert par Nuageo

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *