#SI #cloud #tribune #expert
Le SI c’est quoi ? L’intérêt de la mesure des actifs immatériels (série 2 sur 3)

Les données (mots, nombres, images, sons, vidéos ou toutes autres formes de représentations…) constituent la matière première de l’information. De cette matière, on dit par extension que le système d’information (SI) à une valeur « intrinsèque » de par la qualité de ses actifs immatériels que forment les stocks de données, de règles de gestion et de processus. Ces actifs constituent l’ossature du SI, ils sont dispersés dans des logiciels techniques et des documentations dont la qualité est peu ou pas auditée. Comment faire alors pour estimer et valoriser son SI ?

courbe

Dans une approche comptable, réglementaire et stratégique, la fondation « Sustainable IT Architecture » créée par Pierre Bonnet, un architecte IT, propose un outil de mesure de cet actif immatériel appelé « IS Rating Tool« . Cette méthode de travail tire profit des référentiels métiers de gestion des données (MDM pour Master Data Management), des règles (BRMS – Business Rules Management System) et des processus (BPM – Business Process Management). En effet, les normes comptables et financières « IAS-IFRS » prévoient l’intégration des actifs immatériels comme par exemple les marques, les brevets, la qualité d’une organisation…, mais également dans le cas qui nous intéresse, le Système d’Information. La valeur globale d’un SI se définie selon 3 niveaux :

1/ Sa valeur d’usage qui s’intéresse à la qualité des processus de travail, y compris l’expérience de l’utilisateur (satisfaction et ergonomie). De manière stratégique, c’est le cadre de gouvernance et de gestion de projet commet COBIT, CMMI ou encre Prince2, nous sommes donc plus dans un aspect processus que produit. On y retrouve également le cadre d’architecture d’entreprise comme TOGAF et ZACHMAN qui propose au travers d’un ensemble de meilleurs pratiques et de déroulés opératoires un processus de délivrance d’une architecture technique

2/ Sa valeur intrinsèque qui étudie la qualité des actifs immatériels du SI perçu à travers de ses données, de ses règles de gestion et de ses processus. L’estimation de cette valeur regroupe en réalité 3 domaines d’évaluation : la gestion de la connaissance, les fonctions de gouvernance et l’intégration technique

3/ Sa valeur métier qui analyse la contribution du SI à la réussite de l’entreprise comme par exemple l’impact positif sur le chiffre d’affaires ou encore de la diminution des ses coûts globaux

Vous l’aurez compris, le SI prend une place importante dans le capital immatériel d’une entreprise. Ainsi, dans une démarche d’externalisation du SI, partielle ou totale, en particulier dans le Cloud, nous sommes en droit de nous questionner sur l’impact de sa valeur.

Tribune proposée par Fabrice SAINT-ALBIN Covateam

 

Pour approfondir le sujet :

http://www.sustainableitarchitecture.com/
http://coutglobal.fr/cout-global.html
http://ec.europa.eu/finance/accounting/ias/index_fr.htm

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *