Cas d’usage – La transformation numérique d’auxiliaire de vie

#casdusage  #témoignage #bot.

Alenvi et Ogust oeuvrent ensemble pour revaloriser le métier d’auxiliaire de vie

Ogust-Alenvi-Chatbot-Auxiliaire-de-vie-768x442

 

Alenvi est une entreprise de services à la personne, spécialisée dans l’accompagnement de qualité des personnes âgées.

La société vise la revalorisation du métier d’auxiliaire de vie.

 

 

Ce besoin part d’un constat :

  • Le vieillissement de la population s’accentue et les besoins d’accompagnement des personnes âgées grandissent en parallèle,
  • Malgré ces besoins, le secteur est touché par un manque d’auxiliaires de vie qualifiés : le métier est difficile et peu valorisé,
  • Par conséquent, les personnes âgées éprouvent des difficultés à trouver l’aide adéquate.

 

S’appuyant sur ces conclusions, Alenvi s’est donné pour mission de revaloriser le métier d’auxiliaire de vie en faisant appel aux nouvelles technologies.

Tout d’abord, la stat-up a décidé de mettre l’accent sur l’autonomie du travail. Elle a décidé de créer des groupes composés de douze auxiliaires afin qu’ils gèrent totalement eux-mêmes leur activité : les agendas, les absences et les remplacements, la prospection, la formation et les questions professionnelles.

Le recours à Ogust, éditeur de logiciels dédiés aux entreprises de services à la personne afin de revaloriser le métier d’auxiliaire de vie

Editeur de logiciels dédiés au secteur des services à la personne, Ogust a mis au point un ERP de gestion pour les entreprises du secteur et a créé une solution e-commerce leur permettant de créer leur propre boutique en ligne en mode Saas.

Ogust a ouvert l’accès à son catalogue d’API afin de permettre aux auxiliaires de vie d’Alenvi de consulter toutes les informations de leur groupe : planning, adresses des clients, les besoins ou encore les demandes de remplacements. Ils peuvent également consulter leurs propres informations personnelles (contrat, temps de travail…) et les formations proposées par la start-up. L’accès à cette information en temps réel permet aux groupes d’auxiliaires de vie de travailler en toute autonomie et de prendre ensemble les décisions concernant leurs missions et leurs clients.

Enfin, Alenvi a mis au point un chatbot sur la plateforme de messagerie instantanée Messenger, afin que les auxiliaires puissent obtenir, via leur smartphone, des réponses à toutes les questions opérationnelles. Directement relié à Ogust Manager, le chatbot récupère les informations et les communique aux auxiliaires.

 

Des bénéfices réels

Grâce à une interface simple d’usage, les auxiliaires sont à 100% autonomes. Leur capacité à s’organiser accroît leur intérêt pour ce métier et les valorise.

La transformation numérique d’auxiliaire de vie, réussie grâce au recours des nouvelles technologies, a complètement transformé ce métier autrefois peu considéré.

 

Expedia déploie Dropbox Business en seulement deux semaines et remplace son ancien système de partage de fichiers

#dropbox #expedia #témoignage #collaboration #cloud
Expedia déploie Dropbox Business en seulement deux semaines et remplace son ancien système de partage de fichiers

EXPEDIAPlutôt que de se contenter de la solution OneDrive, la solution de stockage incluse dans Office 365, l’agence de voyages en ligne Expedia a préféré déployer Dropbox Business auprès de l’ensemble de ses employés dans le monde.

En effet, Dropbox Business répond parfaitement aux besoins de partage de fichiers volumineux d’Expedia, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise.

Avec environ 30 % des collaborateurs qui utilisaient déjà Dropbox pour mener à bien leurs missions, Expedia a estimé que cette utilisation répandue simplifierait nettement la transition et formation des employés vers Dropbox Business. Aujourd’hui, en plus d’utiliser Office 365, les différentes équipes d’Expedia (informatique, marketing, service client, etc.) ont recours à Dropbox Business pour collaborer, qu’elles se trouvent en mobilité ou dans leurs différents bureaux dans le monde.

Plus d’informations et le témoignage vidéo d’Expedia sur Dropbox Business 
(https://www.dropboxbusinessblog.fr/expedia-accelere-developpement-a-linternational-dropbox-business/)

 

Oodrive lève 65 millions d’euros pour financer sa croissance

#Cloud #Croissance #DonnéesSensibles #Levéedefonds

Oodrive lève 65 millions d’euros pour financer sa croissance

levee-de-fond
Oodrive, le partenaire de confiance pour la gestion des données sensibles, a finalisé un protocole d’investissement avec les investisseurs français Tikehau Capital, MI3 et NextStage dans le cadre d’une levée de fonds de 65 millions d’euros.

 

Cette levée de fonds, la plus importante pour un éditeur de logiciel français non coté, va permettre au groupe de renforcer sa position de leader indépendant sur le marché français et européen et d’accélérer sa croissance à l’international.

« Nous sommes ravis d’accueillir Tikehau Capital, MI3 et NextStage comme nouveaux investisseurs. Ce financement récompense la formidable détermination des équipes d’Oodrive qui ont toujours su placer l’innovation et la satisfaction client au cœur de leurs ambitions », se réjouit Stanislas de Rémur, Président et cofondateur d’Oodrive.

Le besoin croissant en solutions de collaboration d’entreprise dans des environnements de plus en plus mobiles, confidentiels et sécurisés a généré une forte accélération de la demande pour les solutions Oodrive. De plus, l’évolution des cadres réglementaires nationaux et européens relatifs à la protection des données personnelles et d’entreprises, accentue la nécessité pour les professionnels de s’équiper de solutions leur permettant de répondre à ces nouvelles obligations.

Oodrive souhaite saisir cette opportunité afin de s’imposer rapidement en Europe comme l’alternative incontournable aux solutions non conformes à ces réglementations. Cette nouvelle levée de fonds permettra également au groupe de renforcer son offre produit et de mieux accompagner ses clients en France comme à l’étranger.

« Cette levée de fonds record est une reconnaissance pour tous les collaborateurs d’Oodrive. Je suis également très fier que l’innovation puisse être financée à de tels niveaux par des investisseurs français », ajoute Stanislas de Rémur.

Avec ce  nouveau financement, les trois fondateurs de la société, Stanislas de Rémur, Edouard de Rémur et Cédric Mermilliod restent majoritaires dans le capital du groupe Oodrive.
En savoir  plus : www.oodrive.fr

 

 

 

Dropbox réinvente le travail en équipe avec de nouveaux outils

#dropbox #collaboration #cloud #paper #innovation
Dropbox réinvente le travail en équipe avec de nouveaux outils
image dropbox
L’efficacité des équipes joue un rôle majeur dans la réussite d’une entreprise. Mais si le travail d’équipe a gagné en fluidité, nous ne pouvons pas en dire autant des outils que nous utilisons. Avec Dropbox Business, déjà adopté par plus de 200 000 entreprises, nous voulons redonner aux collaborateurs le goût du travail en équipe.

 

 

Dropbox annonce ainsi le lancement de nouveaux produits, dont Dropbox Paper, un espace de travail flexible qui rassemble les personnes et les idées, et Smart Sync, une nouvelle façon d’accéder à tout votre contenu d’entreprise sans occuper d’espace sur votre disque dur.

Pour plus d’informations sur DropBox Business :
http://www.dropboxbusiness.fr/decouvrez-dropbox-smart-sync-nos-nouveaux-outils-de-collaboration/

Prédictions de Sécurité Symantec pour 2017 (et au-delà)

#cybersécurité #iot #cybercriminalité #DDoS #ransomware #cloud

Prédictions de Sécurité Symantec pour 2017 (et au-delà)

Chsym_horiz_rgb-300dpiaque année, le secteur de la sécurité est confronté à de nouveaux types   de menaces car les cybercriminels ont recours à des stratégies de plus en   plus sophistiquées pour accéder aux données des entreprises. A l’aube de 2017, les spécialistes de la sécurité de Symantec ont examiné attentivement les tendances qui devraient se dégager cette année et au cours des années à venir.

Dans un environnement en constante évolution, il est important de prendre du recul et de se demander sur quoi le secteur de la sécurité devra se concentrer dès l’an prochain.

Internet des objets

  • le développement soutenu de la génération cloud. L’évolution vers un environnement de travail moderne se poursuivra car les entreprises permettent à leurs employés d’introduire de nouvelles technologies, telles que les accessoires connectés, la réalité virtuelle et les équipements IoT, tout en gérant une main-d’œuvre extrêmement mobile grâce aux applications et solutions cloud. Les entreprises devront passer de la protection des terminaux à la protection à la fois des utilisateurs, et des informations de l’ensemble des applications et services auxquels ils accèdent.
  • Des demandes de rançon pour les voitures connectées qui seront prises en otages. Alors que les voitures commencent à être équipées de fonctions connectées, le piratage automobile à grande échelle n’est plus qu’une question de temps. Les risques incluent la prise en otage des voitures en échange d’une rançon, le piratage des véhicules sans chauffeur pour obtenir leur localisation – afin de les détourner, d’opérer une surveillance non-autorisée et de collecter des informations – et bien d’autres menaces ciblant les automobiles. Se posera alors la question de la responsabilité entre l’éditeur de logiciels et le constructeur automobile, ce qui aura des incidences à long terme sur l’avenir des voitures connectées et le secteur de l’assurance.
  • Les équipements IoT seront de plus en plus présents dans l’entreprise. Chargées de repérer les vulnérabilités sur les ordinateurs et les appareils mobiles, les équipes de supports et d’intervention IT devront également prendre en compte de nouveaux et de plus en plus de terminaux connectés qui sont autant de points d’entrée sur le réseau. À l’instar des serveurs d’impression utilisés il y a quelques années pour mener des attaques, quasiment tous les équipements d’une entreprise seront désormais connectés à Internet et devront être protégés.
  • Augmentation du nombre d’attaques DDoS via l’IoT. L’attaque Dyn d’octobre dernier a montré qu’une multitude d’équipements IoT n’étaient pas sécurisés et étaient extrêmement vulnérables. Et avec la multiplication des installations d’équipements IoT sur le marché de la grande consommation, le risque de faille de sécurité va augmenter. Dès lors que des appareils non sécurisés sont disponibles sur le marché, il devient quasiment impossible de résoudre le problème sans les rappeler ou publier des mises à jour de sécurité. Cette absence de sécurité étant appelée à perdurer dans un avenir proche, le nombre d’attaques IoT va augmenter.

La dynamique de la génération cloud façonne l’avenir de l’entreprise

  • Le réseau d’entreprise va s’étendre et ses contours devenir de plus en plus flou et diffus. Avec des collaborateurs plus mobiles que jamais, la nécessité de protéger en priorité un réseau sur site dénotera de plus en plus d’une vue trop restrictive. À quoi sert-il de déployer un pare-feu pour protéger un réseau qui est connecté au cloud ? Les entreprises adopteront la technologie WiFi et les services cloud au lieu d’investir dans des solutions réseau coûteuses et moins pertinentes..
  • Les ransomware attaqueront plus le cloud. Compte tenu de l’adoption massive du stockage et des services cloud, ce dernier devient une cible très lucrative pour les pirates. Puisqu’il n’est protégé ni par des pare-feu, ni par des mesures de sécurité classiques, la sécurisation des données d’entreprise devra s’opérer autrement. Les attaques ciblant le cloud pourraient occasionner des dommages à hauteur de plusieurs millions de d’euros ainsi que des pertes de données stratégiques. Il sera donc impératif de protéger le cloud.
  • L’intelligence artificielle et le machine learning exigeront des fonctions de Big Data sophistiquées. En 2017, le machine learning et l’IA vont continuer à se développer. Selon les prévisions de Forrester, l’investissement dans l’intelligence artificielle augmentera de 300 % rien qu’au cours de l’année prochaine. Cette croissance fulgurante permettra aux entreprises d’exploiter de nouvelles sources d’informations et de développer la collaboration homme-machine. Cette expansion aura de nombreux impacts sur les entreprises en termes de sécurité, notamment sur les points de contact et les mécanismes du cloud. Avec l’émergence de nouvelles formes de machine learning et d’IA, les entreprises devront investir dans des solutions capables de collecter et d’analyser les données des innombrables points de contact et capteurs d’attaque de différents établissements, secteurs d’activité et régions du monde. Ces solutions joueront un rôle décisif pour enseigner aux machines comment agir sur les lignes de front d’une bataille mondiale qui évolue en permanence.

Cybercriminalité

  • Des États voyous se financeront en détournant de l’argent. Il existe un risque que des États voyous collaborent avec le crime organisé pour leur bénéfice personnel, comme nous avons pu l’observer avec les attaques SWIFT. Le fonctionnement des systèmes politiques, militaires ou financiers des pays pourraient alors en être négativement impacté.
  • Le nombre de programmes malveillants sans fichier résident augmentera. Les infections sans fichier – qui sont directement écrites dans la mémoire vive d’un ordinateur sans utiliser de fichier d’aucune sorte – sont difficiles à détecter et échappent souvent aux programmes antivirus et de prévention des intrusions. Ce type d’attaques s’est multiplié en 2016 et continuera à se développer en 2017, très probablement via des attaques PowerShell.
  • Les abus SSL (Secure Sockets Layer) entraîneront une utilisation croissante du protocole HTTPS par les sites de phishing. La popularité croissante des certifications SSL gratuites et la récente initiative de Google de catégoriser comme insuffisamment sécurisés les sites exclusivement HTTP affaibliront les normes de sécurité. Par ailleurs, les pratiques hostiles d’optimisation des moteurs de recherche se traduiront par une hausse du nombre de programmes d’hameçonnage ciblé ou de logiciels malveillants.
  • Les drones pourraient être utilisés pour l’espionnage et les attaques à l’explosif. Ce scénario pourrait se produire dès 2017 mais, plus probablement, dans un avenir plus lointain. D’ici 2025, les « détournements de drone » pourraient s’avérer plus nombreux au vu de leur utilisation croissante : les pirates peuvent intercepter les signaux des drones pour en prendre le contrôle. Face à un tel risque, des technologies de lutte contre le piratage des drones doivent également voir le jour en vue de protéger le GPS et les autres systèmes importants de ces appareils.

 

1 2 3 8