4 changements majeurs du métier de l’hébergement et de l’infogérance

#hebergement  #infogérance
4 changements majeurs du métier de l’hébergement et de l’infogérance

Olivier Beaudet, Directeur Général de Claranet France, revient sur les quatre principaux changements que connaîtra le marché de l’hébergement et de l’infogérance à court et moyen terme

1) Un monde centré sur l’application

Nous sommes au milieu d’une révolution logicielle. Comme le software devient progressivement la pièce maîtresse des entreprises de tous secteurs, la DSI est sous pression pour déployer, mettre à jour et fournir des applications de façon toujours plus efficace, mais avec moins de temps, moins de budget et moins de ressources.

Le marché des services d’hébergement se recentre sur l’application. Les infrastructures ne sont plus une préoccupation en tant que telle pour les organisations, mais sont désormais vues comme un outil qui doivent s’adapter à l’accélération des livraisons de logiciel.

2) Des plates-formes toujours plus agiles et hybrides

Les attentes des clients en terme de disponibilité, de performance et de sécurité des applications et des données augmentent rapidement. Et les temps d’arrêt peuvent coûter aux entreprises en moyenne 5000 € par minute. [1]

Ces contraintes ont fait naître des modèles d’infrastructure et de livraisons hybrides plus agiles, qui utilisent différentes plates-formes de cloud computing pour fournir des services flexibles et adaptés aux besoins des applications critiques.

Mais l’agilité et la performance ne peuvent pas se faire au détriment de la sécurité. Les applications et les données sont reconnues comme les propriétés intellectuelles majeures dans l’entreprise, et à ce titre, elles doivent être protégées contre les cyber-attaques, mais aussi en terme de résilience.

Trouver un équilibre sera une tâche essentielle pour l’industrie au cours des années à venir.

3) Sécurité et protection des données renforcées

Comme les infrastructures continuent de traverser les frontières pour s’étendre sur les pays ou les continents, les données et leur cortège de restrictions en termes de légalité, de confidentialité et de sécurité, attirent l’attention du marché.

En parallèle, l’Union Européenne légifère sur la protection des données, la propriété intellectuelle et sur la protection de la vie privée.

Les mesures de sécurité et de mise en conformité s’imposent dans les services managés, et deviennent la priorité numéro 1 dans l’industrie du cloud. Les entreprises doivent désormais être au moins aussi vigilantes sur les certifications liées au périmètre du service de leurs prestataires que celles associées au périmètre de l’infrastructure.

4) Une approche orientée service

Avec l’avènement des données et des applications mobiles, ainsi que les possibilités infinies du cloud, nous nous dirigeons vers un monde dans lequel les entreprises s’appuient sur des écosystèmes différents, composés de clouds privés, publics et hybrides. Quand il y a autant d’options, la capacité et la qualité du service deviennent les éléments clés dans le choix des plates-formes d’hébergement.

En conséquence, les organisations favorisent de plus en plus une approche centrée sur le service et sur l’utilisateur. Elles peuvent ainsi bénéficier de toute l’agilité nécessaire à leurs applications, qui sont hébergées dans un environnement adapté à leurs besoins, quelle que soit l’infrastructure sous-jacente.

Le temps du prestataire unique qui gère l’ensemble des applications à travers un contrat cadre pour 7 ou 10 ans semble définitivement révolu. Les entreprises s’appuient désormais sur un écosystème de partenaires spécialistes, qui apportent un niveau de service cohérent avec les enjeux que relèvent chaque application.

Par Olivier Beaudet, Directeur Général de Claranet France

Référence : http://blogs.gartner.com/andrew-lerner/2014/07/16/the-cost-of-downtime/

Les Enjeux du m-paiment – table ronde

#table ronde #m-paiement
Les enjeux du m-paiment – rendez-vous le 24 Mai 

L’objet de cette table ronde est d’échanger sur ces nouvelles façons de payer : Quels sont les nouveaux usages ? Quelles sont les contraintes réglementaires et les opportunités qui peuvent en découler ? Quelles sont les évolutions prévues ?

Les principaux acteurs de la chaîne de paiement nous donneront leur point de vue :

– Renan Aheader-1-548x328ulanier, Head of business development,      Be2Bill
– Alexandra Deutsch, Ikomobi
– Sébastien Baert, Cofondateur de Runiso, entité  Sécurité de Claranet

Cette table ronde sera animée par Bertrand Méens,  fondateur de Incloudio

Inscriptions : https://www.runiso.com/les-enjeux-du-mpaiement/

 

Chatbots : échanger avec vos clients ne sera plus jamais comme avant

#chatbot  
Chatbots : échanger avec vos clients ne sera plus jamais comme avant

Il y a deux semaines, Facebook a annoncé la sortie de son bot.
Si toutes les entreprises vont bientôt pouvoir avoir leur propre chatbot, cette technologie a toutes les chances de s’imposer comme le futur compagnon au quotidien de chaque internaute.

Le chatbot : kezako ?

iStock_000048316558_Medium_optLe chatbot est un petit robot capable de répondre aux questions les plus poussées à travers  un outil de discussion automatique. Pour donner à ses interlocuteurs l’illusion d’échanger avec une véritable personne, celui ci ne se contente pas de restituer de simples réponses prédéterminées.

Il analyse votre demande et est capable d’y répondre correctement tout en  exécutant une tâche. Il est influencé par toutes vos demandes et celles des autres pour y répondre de façon plus précise, jour après jour (machine learning). Il enregistre et ne vous fait jamais répéter. Enfin, il est disponible 24/7…

 

Le futur de la relation client, mais plus encore…

Les spécialistes du sujet sont unanimes : la tendance va s’accélérer et les géants du secteur se positionnent sur ce qui s’annonce être une petite révolution. En témoigne l’annonce récente de Facebook qui a créé son propre environnement de chatbots.

Les chatbots permettent la création d’une infinité de services, tous centrés autour de la discussion.

Quelques exemples : des réponses automatiques à des e emails, prises de rendez-vous automatiques, commandes de chauffeurs, discussion en direct avec des opérateurs robotisés lors de cycles de vente dans l’e-commerce, service après vente dans la téléphonie ou encore création de site web…

Bot-First Design

Pour Nicolas Fayon, CEO de Heek :

« Il y a quelques années a émergé une tendance de design et de conception, le mobile first. Cela consiste à supprimer toutes les fonctionnalités superflues qui ne peuvent être affichées sur mobile, par manque de place, ou par problématique d’usage. Chez Heek, nous avons créé le principe de “bot-first”, visant à supprimer tout ce qui ne peut pas être géré autrement que par une discussion dans la gestion de votre présence en ligne et dans la construction de votre site Internet. »

Le bot-first design prend toute son ampleur lorsque le produit est construit autour de ce principe. A contrario, il perd son sens lorsqu’il est appliqué comme un simple patch sur un produit complexe existant

Tribune proposée par heek.com (https://fr.heek.com), solution de création de sites vivants pour petites et moyennes entreprises.

Sauvegarde, archivage, stockage : quelles différences ?

#Sauvegarde, #archivage, #stockage : quelles différences ?
fi_sauvegarde

Il est commun d’entendre dans la même conversation les termes sauvegarde, archivage et stockage pour adresser le même sujet.

Il  est vrai que ces trois termes partagent une fonction fondamentale : la conservation des données. La ressemblance s’arrête en revanche ici car tout le reste les sépare : objectif, type de données, usages et durée de conservation.

Nous vous expliquons tout dans ce billet et si vous suivez bien jusqu’au bout, vous trouverez les comparatifs que nous avons fait spécialement pour vous !

Finalité et stratégie de gestion des données

Le choix d’une option plutôt qu’une autre se fait avant-tout sur la finalité du projet. Il s’agit de savoir si l’information doit pouvoir être récupérée facilement, si elle doit être conservée sur le long terme, ou si elle doit s’intégrer dans le cadre de pratiques collaboratives. Voici les pistes principales :

  • Sauvegarde : l’objectif d’une solution de sauvegarde (ou son anglicisme “backup”) est la récupération des données en cas d’événement rendant celles-ci inaccessibles : perte ou endommagement. La sauvegarde s’applique aussi bien aux données actives (les fichiers sur lesquels vous travaillez quotidiennement) qu’inactives (données figées). La sauvegarde est quant à elle inactive c’est à dire qu’elle n’est pas sujette à édition. Elle n’est qu’une copie de l’information en production. En d’autres termes si votre sauvegarde est perdue pour quelque raison que ce soit, vous n’êtes pas impacté dans votre quotidien car vous conservez vos données actives. De manière générale, la durée de vie d’une sauvegarde est de moins d’un an.
  • Archivage : l’archivage quant à lui a pour finalité de préserver vos données anciennes ou dormantes sur une longue durée (supérieure à 1 an). Ce qui motive les entreprises à utiliser une solution d’archivage est la volonté de stocker sur le long terme un volume important d’information sur un espace low-cost. Les prix proposés par des solutions en ligne sont en constante diminution. L’option du stockage dans le Cloud devient alors très attractive. Contrairement à la sauvegarde, les données archivées sont actives : il n’existe aucune autre copie de celles-ci donc leur perte revient à perdre de l’information de votre entreprise.
  • Stockage : le stockage, ou STaaS pour Storage As A Service, adresse des problématiques d’usages collaboratifs contrairement aux deux concepts précédents. C’est aussi l’option la plus polyvalente en mettant à disposition des utilisateurs finaux un espace d’entreposage très conséquent pour un prix extrèmement faible, voire nul pour les petits volumes. Le stockage sert des usages de partage de fichiers et de documents volumineux comme des photos ou des vidéos. Il convient parfaitement aux sociétés réalisant des travaux graphiques par exemple. Certaines sociétés utilisent le stockage pour réaliser de l’archivage mais nous déconseilons de l’utiliser pour de la sauvegarde car le stockage n’offre pas de fonctions de récupération de données et aucune garantie. En plus de son prix et de sa flexibilité, le STaaS offre le bénéfice d’être redimensionnable à volonté pour maîtriser facilement vos ressources en fonction de vos besoins.

La nature des données

Sauvegarde, archivage, et stockage s’opposent également sur le type des données que vous souhaitez conserver :

  • Sauvegarde : les applications de sauvegarde en ligne vous permettent de sauvegarder tout ou partie d’un système donné. On différencie généralement les appareils (PC, tablette, téléphone) des serveurs pour des raisons de criticité de l’information, bien que le fonctionnement soit le même. Ce principe est de permettre de réaliser une ou plusieurs copies des fichiers, des logiciels et du système d’exploitation. En cas de catastrophe, vous pouvez restaurer l’élément perdu ou l’intégralité du système en suivant le même procédé.
  • Archivage : l’archivage permet de conserver les fichiers et uniquement les fichiers. Il s’agit le plus souvent de documents, photos, vidéos, emails, et bases de données. Contrairement à la sauvegarde, cette solution n’offre pas la possibilité de conserver les logiciels, applications et systèmes d’exploitation. L’avantage de l’archivage est donc de pouvoir accéder directement à un fichier précis sans passer par une manipulation de restauration. La plupart de ces solutions gèrent les métadonnées et intègrent un moteur de recherche pour trouver facilement un fichier précis. L’archivage vous fait bénéficier également de fonctions de traçabilité et ouvre la porte de la conservation d’informations légales : les documents dont vous avez l’obligation de conserver la version originale peuvent être archivés par certains hébergeurs avec une empreinte ou signature électronique à valeur légale.
  • Stockage : les données entreposées dans les applications de stockage sont des fichiers volumineux et actifs c’est-à-dire que les utilisateurs les utilisent potentiellement à l’instant où ils sont stockés. Ceux-ci ont ainsi la possibilité de déposer leurs fichiers sans se préocuper de l’espace disponible afin de les partager avec leurs collaborateurs ou tout simplement pour les retrouver sur tous leurs appareils fixes et nomades grâce à la fonction de synchronisation. Le stockage prend tout son sens avec la multiplicité des systèmes d’exploitation (Windows, Mac, Linux, Android, etc.), des appareils pour accéder à l’information et de la mobilité des utilisateurs.

La récupération des données

Si la récupération des données est simple pour les solutions d’archivage et de sauvegarde, elle engendre toutefois un certain nombre de problématiques. Ces solutions fonctionnent sur le principe du déplacement de l’intégralité des fichiers vers ou depuis un espace proposé par l’hébergeur. Chaque mouvement provoque ainsi une utilisation massive de la bande passante. Par ailleurs, déplacer un grand nombre de données peut provoquer des erreurs et corrompre les fichiers. L’option à privilégier si la récupération des données est un critère clé pour votre choix est la sauvegarde. La sauvegarde est conçue spécifiquement pour ce type d’intervention. L’échange de données de manière incrémentale voire en Delta-Bloc ne monopolise pas la bande passante. De plus, vous pouvez avoir des fonctions de DRP (Disaster Recovery Plan) ou Plan de Reprise d’Activité. Ce dernier vous permet de restaurer une partie de vos fichiers ou l’intégralité d’un poste/serveur vers la machine de votre choix ou sur un disque dur que l’hébergeur livrera dans votre bureau.

Applications gratuites de sauvegarde, archivage, et stockage

L’attractivité d’une offre gratuite est indiscutable mais n’est cependant pas sans risque. En vous proposant un service gratuit l’hébergeur se rémunère très certainement sur la publicité et ne garantit en aucun cas la confidentialité de vos données. Le niveau de service ou SLA (Service Level Agreement) n’est pas non plus assuré. Vous vous exposez donc à une rupture du service sans que le fournisseur du service n’ait d’explication à vous donner. Cependant, avec les offres professionnelles, vous pouvez bénéficier de services quasi-indispensables : l’assurance contre les pertes de données et le support technique réactif situé en France. Etant donné les coûts très faibles des solutions pour les professionnels, nous vous recommandons de réserver l’utilisation des services gratuits pour vos albums de famille !

Pour trouver le logiciel en ligne de sauvegarde, d’archivage ou de stockage, qui correspond aux besoins de votre entreprise, rendez-vous sur appvizer

 

Gestion des navigateurs et compatibilité des applications Web

#Navigateur
Gestion des navigateurs et compatibilité des applications Web

Face au développement rapide des applications web et des navigateurs, les DSI doivent faire face à de nombreuses problématiques

  • Eliminer les contraintes de compatibilité liées au navigateur web
  • Réduire les coûts de possession du navigateur et des applications web
  • Augmenter la stabilité de l’environnement de travail et donc réduire les coûts de support des utilisateurs
  • Accélérer et maîtriser la mise en place, la mise à jour et la migration des applications web d’entreprise
  • Fournir une plateforme de gestion très agile face au développement des applications web

oodrive

 

L’utilisation d’un navigateur adaptatif, qui exécute, à la volée, la configuration la plus adaptée permet une utilisation optimale de toutes les applications web et notamment métier. Cela permet de résoudre les problèmes de compatibilité entre les navigateurs et les applications web (type application métiers). Par exemple, gérer des applications obsolètes héritées lors de rachat d’entreprises.

Télécharger notre livre blanc : http://www.oodrive.fr/saas/smartbrowser/channel/atn/

1 2 3 4 6